Quel est l

Quel est l’avenir du dopage?

Comment sera fait l’avenir du dopage génétique, avec l’avancée des recherches clinique et les avancées sur des hormones comme la Myostatine ?

 

Reading TimeTemps de lecture estimé : 4 minutes

 

Chaque être humain présente des limites. Pourtant, il existe depuis des décennies, des moyens dits de « dopages » pour les dépasser afin d’accroître rapidement ses performances physiques, intellectuelles et surtout psychomotrices. Le dopage est le fait d’injecter ou d’absorber des produits des substances pharmaceutiques et / ou médicinales dans l’organisme pour augmenter les performances d’un individu. Cet acte peut être l’utilisation des procédés naturels ou la consommation d’une substance artificielle particulière.

Le dopage est très prisé pour affronter un obstacle réel ou ressenti, pour augmenter ses capacités dans de nombreux domaines tel que sportif, examen, entretien d’embauche, prise de parole en public ou dans les situations professionnelles ou sociales difficiles. Mais d’après l’histoire, qu’est ce qui a donné naissance au dopage et comment fonctionne-t- il ?

dopageQuels sont les effets, les agissements et les conséquences du dopage à l’organisme humain?

Quels sont les différents types de produits du dopage de nos jours?

Comment sera fait l’avenir du dopage génétique, avec l’avancée des recherches clinique et les avancées sur des hormones comme la Myostatine ?

 

Un peu d’histoire

Le dopage ne date pas d’hier bien sûr. Depuis la nuit des temps les hommes ne cessent de chercher à améliorer leurs performances à l’aide de potions magiques stimulantes ou d’une recette artisanale pour se fortifier. C’est la recherche pharmaceutique et médicinale actuellement.

Les premiers concepts de dopage sont présents depuis l‘antiquité plus précisément en 3000 ans avant notre cher J-C.

Les premiers hominoïdes destinées à l’ingestion directe permettent d’augmenter mécaniquement les capacités de l’organisme. Les plantes stimulantes médicinales possèdent des vertus antifatigues. Connu de civilisations en civilisations, de générations en générations, de l’Iliade à l’odyssée les plantes tel que l’éphédrine ou l’éphédra sont les meilleures des dopages utilisés. Les feuilles de sauge renferment des propriétés toniques pour les grecs et les romains.

A l’époque, les athlètes doivent puiser leurs forces dans les animaux en mangeant leurs chairs fraîches.

Le zénith dévore les testicules des puissants animaux. Dans le VIème-VIIème siècle avant J-C, les athlètes Grecs se focalisent sur la prise de stimulants à des fins de performances. Ainsi, les Grecs avalaient  des viandes variées suivant les conditions de la pratique sportives La viande de chèvre est mangée par les sauteurs. Quand aux boxeurs et les lanceurs, la viande de taureau est leur alliée. Et pour les lutteurs, ils mangent la viande grasse de porc.

A cette époque, dans les pays africains et amérindiens, la prise de drogue est très courante pour augmenter leur énergie physique et psychique ainsi que le potentiel sexuel de chaque individu. Les feuilles de coca sont mâchées par les sud-américains et la noix de Kola par les Africains.  La noix de Kola est un stimulant efficace contre la fatigue et le stress. La noix renfermant des vertus stimulantes. Ses feuilles et ses racines d’Iboga donne les forces nécessaires pour résister à la fatigue.

L’expérience avec les indigènes du Gabon s’avère positive selon le docteur Albert Schweitzer. Quant à la feuille de coca, elle donne aux Boliviens et Péruviens des Andes, l’énergie principale pour marcher toute la journée sans manger ni dormir et pour faciliter la respiration dans le désert.

Les sangliers et la viande de biches étaient aussi des stimulants très connus par les lutteurs Bretons du XVème siècle, les terrassiers hollandais et les rugbymans.

 

Le dopage de nos jours

De nos jours, il existe différents type de dopage pour le corps, les muscles et le cerveau.

Le dopage destiné à modifier les performances du corps de nos jours est varié.

Des peptides,  des narcotiques, des stimulants, des hormones, des diurétiques ou encore des bétabloquants.

Le dopage touche les différents types de sports. Que ce soit les femmes ou les hommes, amateur ou professionnel.

Pour amplifier la force vasio-musculaire .Ce sont des produits qui forcent le corps humain à recréer des nouveaux tissus et des muscles tel que les stéroïdes anabolisants, les peptides ou l’hormone de croissance ainsi que l’oxygénation sanguine via l’EPO ou l’Aicar.

 

 

L’avenir du dopage

le dopage génétiqueSelon la recherche clinique, une grande amélioration est marquée dans différentes substances dopantes. Grâce au développement de techniques nouvellement mise en place les sportifs de haut niveau sont transformés en athlètes génétiquement performants.

Les technique de thérapie génétique sont détournées et exploitées aujourd’hui en dopage afin d’augmenter la masse musculaire des athlètes et son maintien, en augmentant la production de facteur IGF-1 par exemple. De plus, ces substances injectées dans les muscles sont de plus en plus indétectables par des analyses urinaires ou sanguines.

Seule le prélèvement d’une petite partie d’organe ou tissu dite biopsie permet de deviner la présence de gènes de synthèse. Le dopage génétique en forme de molécule atteint également les tissus particuliers de l’organisme humain.

 

L’avenir pour le dopage est un peu inquiétant. Difficile  à cerner, ces substances sont incontrôlables à l’heure actuelle.

Avec l’inhibition de la Myostatine par exemple nous sommes en passe de voir des surhommes sur les terrains de sport et dans les salles de body.

Et la recherche clinique ne cesse d’évoluer. Des produits comme le tb500 qui permettent une régénération cellulaire en sont le bon exemple.

De nombreux groupes pharmaceutiques travaillent afin de trouver de nouveaux produits pour le dopage génétique.

Métamorphoser directement les gènes et les cellules humaines ainsi que ses éléments physiologiques. Tels est le rêve de demain.

Ces produits dopant génétiques commanderont les performances physiques et les capacités mentales de celui qui les utilisera. La course aux produits ne s’arrêtera jamais.

L’avenir du dopage rassure les futures collaborations  avec l’industrie pharmaceutique pour faciliter l’échange d’informations et recevoir des informations confidentielles pour développer nos sportifs de demain.

 

3 commentaires

  1. L'avenir du dopage est radieux, il aura toujours une longueur d'avance sur les règles établis.....

  2. C'est sur, les nouvelles techniques de triche passeront par la modification génétique, de l'athlète lui-meme et tout ce que a trait autour de lui (alimentation, supplément etc)

  3. La seule chose dont j'en suis sur c'est que dans le futur le changement est inévitable et qu'on ne pourra pas rester éternellement avec les anciennes méthodes de dopage. Les techniques de lutte contre le dopage vont s'améliorer. Mais le dopage aura une longueur d'avance, on tend vers la modification génétique ou la transplantation d'organe génétiquement modifié.

Laisser un commentaire