Le rôle des hormones dans les relations amoureuses

Le rôle des hormones dans les relations amoureuses

Est-ce qu’une relation amoureuse pourrait être bénéfique au développement musculaire grâce au cocktail d’hormones que cela procure ?

 

Reading TimeTemps de lecture estimé : 7 minutes

romanceLe coup de foudre, la passion amoureuse : on parle souvent d’une chimie mystérieuse qui nous pousse les uns vers les autres. La chimie, et notamment les hormones, jouent un rôle essentiel dans les relations amoureuses.

Ainsi, pourquoi la passion dure 3 ans en moyenne ? Et pourquoi dit-on que l’amour est aveugle ?

Les hormones ont certainement une incidence sur cela, comme on va le voir.

De plus, si l’on sait que les hormones sont indispensables pour progresser en musculation, alors est-ce qu’une relation amoureuse pourrait être bénéfique au développement musculaire grâce au cocktail d’hormones que cela procure ?

La rencontre

« Le coup de foudre, le commencement »

love sportLe coup de foudre, ou comment en un regard on peut ressentir des sentiments soudains pour un(e) parfait(e) inconnu(e). C’est une vraie rencontre chimique en plus d’être sensorielle.

Les corps libèrent des phéromones, substances volatiles qui sont de véritables signaux d’alertes à destination du partenaire. En s’évacuant de notre corps par les aisselles par exemple, les phéromones pénètrent par le nez de notre interlocuteur pour gagner son cerveau. S’il est sensible à ce message chimique, le coup de foudre opère.

C’est alors que le cerveau est envahi par un cocktail explosif d’hormones et de neurotransmetteurs, dont la noradrénaline qui nous pousse à nous focaliser sur l’être qui provoque le coup de foudre. Le système noradrénergique a éveillé leur vigilance et on retient donc toutes les caractéristiques de l’environnement et les détails de la rencontre. Cette concentration extrême provoque un arrêt sur image.

Le coup de foudre active environ 250 substances, dont 2 hormones qui vont se compléter et se contredire. La sérotonine, hormone chargée de réguler nos émotions, et la dopamine hormone du plaisir. Cela a un impact sur notre jugement. La très forte augmentation de la dopamine donne une sensation de bien-être, de plaisir qu’on ne veut pas perdre et entraîne l’effondrement de la sérotonine.

La sérotonine, c’est l’esprit critique. On ne voit pas les défauts de l’être aimé, on le trouve parfait. Cette baisse de sérotonine qui va perdurer plusieurs jours, voire plusieurs mois explique pourquoi on dit que l’amour est aveugle. En effet, notre cerveau se trouve incapable de percevoir les défauts de l’autre. On peut ainsi tout plaquer par amour, puis 3 semaines après lorsqu’on est dégrisé, on peut changer d’avis complètement ! On peut noter que c’est la phényléthylamine qui est à l’origine du relâchement de dopamine. Ce neurotransmetteur joue le rôle d’amphétamine de l’amour, rendant accro et provoquant un manque en cas d’absence de l’être tant aimé.

La passion

« La passion… pendant un temps seulement »

amour sportif

Pour que le coup de foudre se transforme en grand amour, nous avons un rôle à jouer.

Des études montre que la passion dure 3 ans en moyenne, pourtant des couples qui durent et qui s’aiment, cela existe. On peut l’expliquer. S’il y a des hormones de la passion amoureuse, il en existe d’autres, celles de l’attachement à une personne, qui vont prendre le relais.

La fougue des premiers jours se dissipe, la passion s’émousse petit à petit. En effet, après la surproduction d’endorphine, l’hormone du plaisir nous rendant « aveugle », l’équilibre revient. La sécrétion de ces hormones se fait dans le temps et il y a au fur et à mesure une saturation des récepteurs. La dopamine baisse alors et la sérotonine, chargée de réguler nos émotions peut à nouveau jouer son rôle, c’est ce qui explique que la passion diminue.

Est-ce pour autant que l’amour s’arrête ? Non. Seulement la passion, toute cette énergie concentrée sur un seul être, diminue et s’éteint. Le sentiment amoureux ne va pas disparaître mais il va se construire quelque chose de plus serein, de plus tranquille.

Là encore, c’est une hormone l’ocytocine, qui va participer à la transformation de la passion en amour profond. Et pour cause, l’ocytocine est l’hormone de l’attachement. Cette hormone est par exemple libérée en grande quantité lors de l’accouchement. C’est elle qui crée le lien entre la mère et son bébé.

Cette hormone de l’attachement, gage de complicité et d’épanouissement serait donc l’un des secrets des couples qui durent.

Ces hormones ont des vertus sur notre corps certes, mais elles sont dépendantes de stimulis externes qui vont faire qu’elles vont être libérées. C’est important de le savoir, car il faut les entretenir de cette façon. Donc pour stimuler la production d’hormones de l’attachement, il faut prendre soin de sa relation.

Ainsi, les couples qui ne se parlent pas, qui ne se stimulent pas ne peuvent pas rester ensemble longtemps alors que des couples qui sont toujours à la recherche de petites occasions pour se retrouver et partager des moments ensemble, entretiennent leur capital hormonal d’une manière importante.

fit couple

L’acte sexuel

« Des hormones sexuelles »

sexy on the beachFaire l’amour avec la personne que l’on aime, c’est une source de plaisir et c’est bon pour le moral. Toutefois, l’acte sexuel a d’autres conséquences sur notre organisme, dont le retardement du vieillissement de la peau et ce n’est qu’un seul de ces effets inattendus et bénéfiques.

En effet, en plus d’être équivalent à une marche rapide par rapport à l’intensité, c’est un excellent anti-stress. Vous l’avez remarqué, après avoir fait l’amour, on se sent beaucoup plus détendus, mais comment l’expliquer ?

On va libérer, lorsqu’on éprouve du plaisir, des hormones qui vont venir réparer les dégâts fait par le stress, et en même temps on effondre les hormones du stress.

En clair, le cortisol et l’adrénaline sont deux hormones que nous sécrétons quand nous sommes stressés. Elles accélèrent le rythme cardiaque et augmente la tension artérielle. A trop haute dose, elles peuvent être néfastes pour notre organisme. Le secret pour combattre les effets négatifs du stress est donc la production d’une autre hormone, l’ocytocine. L’ocytocine, qu’on dit souvent être l’hormone des amoureux, hormone que l’on sécrète lorsque l’on prend quelqu’un dans ses bras, on en sécrète en plus grande quantité encore lors de l’acte sexuel et plus le taux d’ocytocine augmente dans le sang, plus le taux de cortisol va baisser. Or, cela est plutôt une bonne nouvelle pour les pratiquants de musculation, car le cortisol est l’ennemi juré de l’anabolisme musculaire et donc du développement musculaire, car celui-ci a pour effet de détruire les tissus musculaires par le catabolisme.

L’acte sexuel est efficace contre les petits maux du quotidien, fini donc l’excuse des maux de tête. Les « câlins » auraient même un effet anti douleur. En langage scientifique, on les dit antalgiques. Les endorphines qui sont sécrétées lors des relations sexuelles, sont de puissants antalgiques, qui vont entraîner une disparition magique des maux de tête par exemple. On étudie même actuellement la possibilité de donner ces antalgiques naturelles qui ont l’énorme avantages d’être dépourvus de tout effet secondaires. Elles se font sentir après des entraînements intenses par le sentiment de bien-être qu’elle procure.sexy-couple-underwear-couch

Dernier effet étonnant, la sexualité nous rendrait plus beaux. Selon une étude, une activité sexuelle régulière augmenterait la sécrétion des hormones sexuelles comme la testostérone et les œstrogènes chez la femme. Ce sont elles qui nous donnerait meilleure mine. Ces hormones ont une action sur des tas de cibles, notamment au niveau de la peau où elle favorise la vascularisation cutanée mais aussi la fabrication de certaines fibres, élastines et collagène. Le collagène et l’élastine sont deux protéines qui rendent la peau plus souple et plus jeune. En clair, plus on fait de « câlins » plus notre peau serait ferme et grâce à une meilleure circulation du sang, notre teint serait plus éclatant. De même, quand on pense aux fibres, c’est bel et bien des fibres musculaires qu’il s’agit, la testostérone est ainsi une hormone très importante pour le bodybuilding.

Autre avantage, les câlins conserveraient aussi la DHEA, la déhydroépiandrostérone. Cette fameuse hormone de jouvence préserve la jeunesse de notre organisme. La DHEA favorise la libido, l’énergie vitale. Ceux sont des hormones qui luttent contre l’asthénie, la fatigue et qui vont développer plus le tissus musculaire au détriment du tissus adipeux. Voilà donc une autre alliée du développement musculaire. Toutefois, malgré qu’avec l’âge le taux de DHEA diminue, une activité sexuelle régulière permettrait de conserver cette hormone plus longtemps. Il faut savoir que cette hormone est actuellement considéré comme un produit dopant par l’Agence mondiale antidopage.

Enfin, les hormones peptidiques comme l’ocytocine, de la classe des peptides se distinguent des hormones stéroïdes.

Conclusion

« Un dopant naturel »

conclusionC’est incroyable comme nous pouvons être soumis aux effets de ces hormones qui n’ont en réalité qu’un but ultime lors des relations amoureuses, que nous puissions assurer notre descendance. Aussi, nous pouvons être rassurés donc de savoir que l’amour peut durer au-delà de 3 ans, à la suite de cette passion agréable mais éphémère. En revanche, il faut entretenir la flamme et les stimuli hormonaux. Enfin, maintenant vous connaissez les secrets concernant le pouvoir dopant de l’amour et de la sexualité sur les aptitudes en musculation, et peut être en bénéficiez-vous déjà. Pour vous autres qui êtes encore libres, tachez de rester vous-même, aucune étude n’a pu prouver le fait que les bodybuilders, soit doués d’une attraction particulière envers le sexe opposé, mais il se pourrait que vos phéromones et les hormones vous aident un peu dans votre recherche de l’amour !

un commentaire

  1. Je ne savais pas que la HGH a autant de bénéfices. Moi qui suis habitué aux stéroides, après voir lu ce blog très instructif, la HGH me tente vraiment.

Laisser un commentaire