Comment passer une phase de stagnation ?

Comment passer une phase de stagnation ?

Comment rebondir et dépasser une phase de stagnation lorsqu’on ne progresse plus ? tous nos conseils et informations pour se motiver et franchir ce cap.

 

Reading TimeTemps de lecture estimé : 8 minutes

La croissance musculaire n’est plus au rendez-vous ? Vos performances ne progressent plus du tout ? La motivation décroit de jour en jour… Vous vivez certainement une phase de stagnation ! C’est frustrant, oui… Pas d’inquiétudes, il ne faut simplement pas se laisser abattre, cela arrive même aux meilleurs, sans exception. C’est tout à fait normal d’arriver à ce stade un jour ou l’autre, mais voyons comment nous pourrions relancer la machine.

Qu’est-ce que la stagnation ?

« Lorsque les progrès s’essoufflent… »

musculation-progression

Au fil des mois et des années d’entraînement, le corps évolue et le psychisme du pratiquant de musculation aussi. Des changements professionnels, affectifs, au niveau de l’entraînement, ou bien encore de nouvelles habitudes alimentaires peuvent influer de façon importante sur les performances et la progression.

Pouvant dépendre de facteurs aussi bien liés à l’entraînement qu’externes à celui-ci, une phase de stagnation peut survenir de façon aléatoire. Inquiétant n’est-ce pas ?

C’est une sorte de saturation physique ou psychologique qui peut toucher tout le monde dans le bodybuilding. La progression n’étant jamais linéaire, il est tout à fait normal de plafonner à un certain niveau au bout d’un moment. Cela est bien évidemment frustrant de se voir stagner après avoir progressé plus ou moins rapidement et facilement auparavant, de voir que ce qui marchait par le passé ne fonctionne plus. Cependant, lorsque cette saturation s’éternise dans le temps, et qu’elle n’est plus seulement un simple passage, il est important de réagir et de se remettre en question, d’autant plus si cela affecte beaucoup votre moral. Bien qu’il ne soit pas facile de revoir sa façon de s’entraîner, notamment quand la routine s’est installée, cela vaut le coup et vous permettrait de trouver plus de plaisir à s’entraîner.

Voyons voir les points à réviser afin de permettre un déblocage de la situation, pour continuer à avancer sereinement vers vos objectifs et votre bien-être !

S’améliorer pour échapper à la stagnation

« Patience… ! »

L’une des qualités qui vous servira le plus en musculation, c’est bien la patience. Lorsque l’on progresse, elle n’est pas forcément mise à rude épreuve, mais dès lors que les progrès sont moins flagrants, c’est une toute autre histoire. Alors, il faut relativiser, prendre conscience que l’on ne peut pas obtenir le physique, ni les performances que l’on vise en un clin d’œil. Cependant, si vous arriver à tenir bon, vous serez récompensé de vos efforts au bout d’un moment.

 

« Optimiser son entraînement »

la-musculation-1Concernant les exercices, privilégiez ceux de base, comme le squat, rowing, dips, tractions et le développé couché par exemple, qui sont des valeurs sûres, surtout pour ceux qui n’ont pas un niveau très avancé. Ces exercices sont primordiaux, car ils offrent de grands mouvements et sont nécessaires à la prise de masse musculaire. Il ne faut pas éviter forcément le squat par exemple sous prétexte qu’on ne le maîtrise pas et qu’on a peur de se faire mal. Lancez-vous, avec précaution, en vous laissant le temps d’apprendre à bien les exécuter et en travaillant lentement. L’entraînement des jambes est très important, puisqu’il permet notamment une stimulation conséquente du taux d’hormones dont les hormones de croissance qui serviront à la récupération et à la croissance de l’ensemble des muscles du corps. Il en va de même pour ceux que vous jugez trop fatigants, comme les dips pour certains. N’attendez plus pour vous construire de solides bases, ensuite, vous pourrez passer plus de temps sur les exercices d’isolation. A ce stade, vous ferez attention à ne pas changer d’exercices trop souvent, lorsqu’il s’agit de travailler le même muscle, en restant sur le même au moins 2 mois. Pourquoi, parce qu’il faut un certain temps pour les fibres musculaires « comprennent » qu’il va falloir « vous faire plaisir » en se développant.

 

« Casser la routine »

 

On a vu qu’il ne fallait pas changer d’exercices trop souvent, mais ne jamais le faire serait contre-productif à long terme. Offrir de nouveaux exercices à votre corps est une bonne chose, car cela provoquera de nouveaux stimulis à vos muscles. Aussi, en plus d’augmenter au fur et à mesure les répétitions et le poids pour progresser, vous pouvez varier le nombre de répétitions, de séries et l’intensité ou bien encore effectuer une périodisation de votre travail en variant entre développement de la force (1 à 6 répétitions d’exercices de base avec des charges maximales), entrainement de culturiste (mixe d’exercices poly-articulaires et d’isolation à raison de 8 à 12 répétitions par séries avec des charges modérées à lourdes) et de force/endurance (10 à 12 répétitions avec des charges un peu plus légères).

devez-vous-privilegier-cardio-ou-musculation

 

« Se donner à 100% en toute sécurité »

Utilisez votre mental pour aller un peu plus loin à chaque séance, en effectuant une répétition supplémentaire par exemple. Ne lâchez rien. Alors que vous pensez que vous n’allez pas réussir, n’abandonnez pas même si vous prenez quelques secondes de plus à réaliser l’ultime répétition. Si vous n’avez aucun mal à finir vos séries et que votre vitesse d’exécution est toujours identique, c’est que vous ne forcez pas vraiment.

Forcer ne veut pas dire mettre le plus de poids possible et tricher en bougeant dans tous les sens, en donnant une impulsion, en tirant d’un coup sec pour soulever un poids qui ne vous est pas adapté et le laisser redescendre brusquement. Vous travaillez pour votre propre corps, choisissez donc vos poids en fonction de vos besoins et non par rapport aux autres, sous peine de ne jamais sortir de cette satanée stagnation. De même, il faut être capable d’effectuer le mouvement de façon correct et d’être tout à fait concentré sur sa technique. Réduisez le poids de vos charges de 10% en essayant de réaliser l’intégralité des séries avec des mouvements parfaits, puis revenez à vos charges habituelles et plus encore.

 

« Une ambition raisonnable et une motivation à toute épreuve »

 

how-to-implement-pre-fatigue-training-1La motivation est une des clés de votre progression et de votre réussite. C’est normal de ne pas être motivé tout le temps, à chaque séance. Cependant, prenez un instant pour réfléchir à ce manque de motivation, qui est d’ailleurs encore plus présent lors d’une phase de stagnation. Fatigue, découragement, moral en berne, manque de plaisir à s’entraîner ? Voulez-vous vraiment vous résigner, ou bien allez-vous vous battre pour atteindre vos objectifs ? Deux choix s’offrent à vous, faites le bon ! Cela veut dire aussi ne pas s’entraîner, et prendre du repos lorsque cela est vraiment nécessaire.

Aussi, il peut être bon pour garder la motivation, mais aussi l’organisation de vos séances, de préserver votre progression par écrit ou sur Excel par exemple. Ainsi, vous pourrez garder un œil sur l’ampleur de ce que vous avez été capable de réaliser.

Se fixer des objectifs irréalistes est le meilleur moyen de vite se décourager. Voyez surtout à court et moyen terme, avec des objectifs que vous ne tarderez pas à franchir, mais en gardant en tête tout de même votre objectif principal, qui se doit d’être raisonnable bien qu’il puisse être ambitieux.

 

« Fuir le surentraînement »

Vous entraîner plus souvent n’est pas une solution, surtout si elle entrave la récupération des muscles. Soyez à l’écoute de votre corps et des signes qui peuvent révéler ce surentraînement, comme un épuisement inhabituel lors de votre programme, une fréquence élevée du rythme cardiaque au repos, une sensation de stress lors des séances et même des insomnies par exemple. Ne pas prendre au sérieux ce surentraînement pourrait bien vous coûter vos muscles puisque celui-ci a tendance à rendre le ratio de testostérone/cortisol négatif, induisant plutôt un stockage des graisses et la perte de muscles, et cela, ce n’est surement pas ce que vous cherchez !

 

« N’oublier pas de dormir ! »

 

sommeil muscuOui, la récupération est essentielle à votre progression car c’est en dehors de vos séances que vos muscles grossissent vraiment, avec les bon petits plats que vous leurs préparez. Il s’agit donc de bien dormir, et suffisamment. Toutefois, n’hésitez pas à pratiquer la sieste dans votre quotidien, mais sur un banc de musculation ce n’est pas optimal et ce n’est pas très gentil pour les copains qui attendent leur tour. Il faut donc se réserver assez de temps de récupération entre chaque séance, ne pas entraîner deux jours de suite le même muscle et garder en tête que les muscles comme le biceps travaille beaucoup pendant l’entraînement du dos, par exemple.

 

« Adopter une nutrition adaptée et saine »

Enfin, la nutrition tient un rôle essentiel dans le développement musculaire. C’est votre priorité absolue en tant que bodybuilder et vous ne pouvez y échapper si vous souhaitez vraiment évoluer. Ainsi, si vous stagnez c’est peut être que votre nutrition n’est pas adaptée à vos besoins. Vous devez consommer plus de calories que votre corps en a besoin pour construire du muscle, puisque chaque kilo supplémentaire de muscles demande 80Kcal par jour pour être maintenu. N’hésitez pas à prendre des collations dans la journée en plus des repas, et à augmenter les quantités, en féculents notamment, si vous voyez que vous avez du mal à prendre du poids. Consommez environ 2,2g de protéines par kilo de poids de corps, éviter mauvaises graisses (fritures etc…) et au contraire enrichissez votre alimentation de bonnes graisses (Huile d’olive vierge etc…). Dans le cas où vous souhaiteriez perdre du poids, diminuez légèrement cette quantité de féculents. De plus, vous pouvez prendre des compléments alimentaires comme des vitamines ou des minéraux si vous êtes en carence. Rappelez-vous, la patience est primordiale.

 

La cure de steroide

Si vous êtes parfaitement au point sur tout ce qu’on a pu voir précédemment et que vous ne progressez plus, il n’est pas impossible que vous ayez atteint votre limite naturelle.

Ceux qui ont pour ambition de repousser leur limite au-delà de ce qu’ils peuvent atteindre naturellement, opterons pour la solution des stéroïdes anabolisants tels qu’Anavar/Megavar qui figurent parmi les moins nocifs de tous. Une cure de ce produit peut offrir une approche intéressante pour commencer avec les stéroïdes anabolisant si vous visez un objectif de haut niveau. Optimisant la force de la masse musculaire déjà existante et la vascularité, ce stéroïde anabolisant aussi connu sous le nom chimique d’Oxandrolone a de quoi donner un bon coup de fouet à votre progression et au moral.

Notre pack prise de force est la cure idéale pour réaliser cet objectif.

 

CYCLE MEGAVAR (4 semaines)

Prise Produit :

  • Prendre le 50-Megavar 50mg – 50 tabs Meditech tous les jours, respectez le tableau des prises pyramidal (42 Tabs)
  • Prendre 3 Samarin 140mg – 100 tabs Berlin par jour (84 Tabs)

 

Pack Super-Steroid.com

 

Tableau de cure Prise de Force MEGAVAR (4 semaines)

SemaineLundiMardiMercrediJeudiVendrediSamediDimanche
Semaine 11 tab Megavar
3 tabs Samarin
1 tab Megavar
3 tabs Samarin
1 tab Megavar
3 tabs Samarin
1 tab Megavar
3 tabs Samarin
1 tab Megavar
3 tabs Samarin
1 tab Megavar
3 tabs Samarin
1 tab Megavar
3 tabs Samarin
Semaine 21 tab Megavar
3 tabs Samarin
1 tab Megavar
3 tabs Samarin
1 tab Megavar
3 tabs Samarin
1 tab Megavar
3 tabs Samarin
1 tab Megavar
3 tabs Samarin
1 tab Megavar
3 tabs Samarin
1 tab Megavar
3 tabs Samarin
Semaine 32 tabs Megavar
3 tabs Samarin
2 tabs Megavar
3 tabs Samarin
2 tabs Megavar
3 tabs Samarin
2 tabs Megavar
3 tabs Samarin
2 tabs Megavar
3 tabs Samarin
2 tabs Megavar
3 tabs Samarin
2 tabs Megavar
3 tabs Samarin
Semaine 42 tabs Megavar
3 tabs Samarin
2 tabs Megavar
3 tabs Samarin
2 tabs Megavar
3 tabs Samarin
2 tabs Megavar
3 tabs Samarin
2 tabs Megavar
3 tabs Samarin
2 tabs Megavar
3 tabs Samarin
2 tabs Megavar
3 tabs Samarin

 

Ainsi, vous pourrez continuer à évoluer et vos efforts seront récompensés.

 

Conclusion

Si vous prenez en compte chaque point que nous avons vu, il n’y a pas de raison que cette phase de stagnation continue de vous pourrir la vie. Si vous avez lu cet article, c’est que vous prenez le temps d’analyser les facteurs qui peuvent générer cette saturation, et c’est une bonne chose. Supporter la pression encore un peu, le temps que la stagnation laisse place à une réelle progression, et même s’il y a une régression temporaire, ne vous découragez pas, vous êtes quand même sur la bonne voie !

Croyez en vous, par-dessus tout !

2 commentaires

  1. La stagnation n'est pas une fatalité. Quand vous êtes face à une telle situation, souvenez-vous qu'il y a toujours des solutions et qu'il n'y a pas de raison de vous en faire. Éliminez les options arrêter la musculation ou abuser des suppléments dans l'espoir d'outrepasser la stagnation. Ne compromettez pas votre santé , vous vous exposerez à des risques physiques et psychologiques. Quand votre corps ne répond plus aux entraînements il entre dans une phase de stagnation (ce qui est tout à fait normal ), vous devrez réévaluer votre diète, votre plan d’entraînement, vos habitudes et demander l'avis des experts ainsi ils peuvent identifier et réajuster ce qui est nécessaire.

  2. J'ajouterai qu'il faut manger plus!! Il faut se lâcher sur la nourriture, quitte à prendre du gras, cette graisse inévitable quand on veut prendre du poids.

    Varier les techniques possibles et imaginables pour choquer les muscles.
    1 série de 80 reps d'un coup
    6 séries de 10 reps
    le fameux 10 x 10 ( 1serie développé couché , 1 série incliné , 1 série pec deck , 1 serie etc... )
    4 x 15
    les reps forcées , les cheat reps
    Il ne faut pas se cantonner aux anciennes habitudes.

Laisser un commentaire