Choisir sa playlist musicale pour le sport

Choisir sa playlist musicale pour le sport

Quel type de musique choisir pour accompagner une activité sportive? tous nos conseils et les informations pour en comprendre les bienfaits.

 

Reading TimeTemps de lecture estimé : 4 minutes

Comment le cerveau perçoit la musique et l’interprète?

cerveau.auditif.-1-Lorsque le cerveau perçoit de la musique, même très simple, c’est une belle alchimie qui se met en place. Ainsi, un ensemble de processus neurologiques distincts se combine pour permettre l’écoute de la musique.

Il faut savoir qu’il n`y a pas un centre de musique unique dans le cerveau. Découvrons d’abord les aspects purement mécaniques qui se mettent en œuvre quand vous écoutez une belle mélodie. Comme son nom l’indique, c’est le cortex auditif qui joue le rôle le plus important dans le traitement du son de la musique. Partie intégrale du lobe temporal, le cortex auditif prend l’information parvenue dans l’oreille et l’évalue, en termes de hauteur – c’est à dire la fréquence de vibrations- et de volume du son.

Outre le cortex auditif, d’autres parties du cerveau gèrent différents aspects de la musique. Ainsi, on sait que le rythme est pris en compte de façon mineure par cet organe. Percevoir des notes rythmiques simples et régulières, comme taper des doigts sur un tempo de 1-2, met à contribution le cortex frontal gauche, le cortex pariétal gauche ainsi que le cervelet droit. Les rythmes plus insolites et plus riches impliquent d’autres régions du cortex cérébral et du cervelet.

En plus de cette perception, le cerveau doit interpréter les sons qui lui parviennent. Il s’agit de la gestion de la tonalité. La tonalité se définit comme la construction d`une structure musicale autour d’une trame centrale.

Pour interpréter la tonalité, le cerveau implique encore d’autres parties. Le cortex préfrontal, le cervelet ainsi que de nombreuses régions du lobe temporal jouent un rôle essentiel dans notre capacité à reconnaître la tonalité de n’importe quel morceau de musique. Il apparait donc que la perception et l’interprétation de la musique mobilisent trois des quatre lobes du cerveau humain. Il s’agit des lobes frontal, pariétal et temporal. Seul le lobe occipital, en charge du traitement visuel, n’est pas concerné par cette activité.

sportmusique

Ces éléments ne sont que les aspects mécaniques de base, nécessaires pour l’écoute de la musique. La musique a un impact plus profond sur le cerveau. On sait tous qu’une bonne chanson peut déclencher une cascade de réactions secondaires, souvent involontairement. Un exemple évident est notre propension à bouger avec le tempo d`une musique. On ne parle pas encore de la danse, qui est un processus actif et indépendant, mais de simples mouvements qu’on fait parfois sans même s`en rendre compte. C’est le cas lorsque tapote de son doigt sur quelque chose en écoutant une chanson. Ceci est causé par la stimulation des neurones dans le cortex moteur.

Que nous apporte le rythme musical dans le sport

Pour la majorité des personnes, écouter de la musique entraine effectivement des réactions physiologiques. Une musique enjouée, avec un tempo rapide et une tonalité haute peuvent nous faire respirer plus vite, tandis qu’une musique triste, jouée dans un tempo lent et mineur peut ralentir notre pouls, voire provoquer une hausse de la pression artérielle.

Puisque nous aimons la répétition, notre cerveau cherche constamment à prédire ce qui va se passer ensuite, en se basant sur un modèle comme le rythme d’une chanson. Voilà qui explique pourquoi nous finissons par tapoter des doigts ou par danser en écoutant un air.

Cette aptitude de la musique à nous faire sentir bien apporte aussi d’autres bénéfices. D’éminents spécialistes ont démontré que la musique peut réduire la douleur. De plus, elle peut aussi améliorer nos capacités cognitives. Pour ceux d’entre nous qui écoutent de la musique tout en travaillant ou en faisant du sport, la musique peut même améliorer l’endurance. Cela a été démontré par plusieurs études.

Phelps-ecoute-de-la-musique_full_diapos_large

Tout comme le silence ne nous aide pas à être de meilleurs conducteurs ou à être plus créatifs, il n’est pas très utile quand nous faisons du sport. Dès 1911, Leonard Ayres, un chercheur américain, a pu démontrer que des cyclistes ont pédalé plus vite en écoutant de la musique qu’ils ne le faisaient sans musique.

Cela est possible parce que l’écoute de la musique permet d`inhiber les signes de fatigue que le cerveau envoie durant le sport. Au moment où notre corps se rend compte que nous sommes fatigués et veut arrêter le sport, il envoie des signaux au cerveau pour lui demander d’arrêter et de faire une pause. En écoutant de la musique, celle-ci entre en concurrence avec le corps pour obtenir l’attention de notre cerveau. Cela permet de passer outre ces signaux de fatigue. Il faut cependant être prudent, la musique étant surtout bénéfique pour les activités d’intensité faible et modérée. Lors d`une activité de très haute intensité, la musique n’est pas aussi puissante pour gagner l’attention de notre cerveau. La musique permet aussi de s`entrainer plus longtemps et plus fort. Elle peut effectivement nous aider à utiliser notre énergie de façon plus efficace.

 

Quel type de musique écouter pendant le sport

Il est important de savoir choisir sa playlist d’entrainement. Il faut savoir qu’il y a un plafond pour que la musique soit bénéfique lors du sport. Ce plafond se situe autour de 175 BPM (battements par minute). Tout tempo plus élevé ne semble pas ajouter plus de motivation. Voici quelques niveaux de fréquences pour quelques genres musicaux :

– le disco est à 120 BPM

– la pop est à 110-140 BPM

– le hiphop est aussi à 110-140 BPM

– la house music est à 120-150 BPM

– le dubstep est à 140 BPM

– Le rock (et ses variantes) est entre 110 et 160 BPM


Lors de la pratique du sport, il est plutôt recommandé d’associer différents tempos. Cela offre une meilleure synchronisation et permet de trouver le bon rythme pour notre activité sportive.

Pour une activité sportive calme

– lente, comptez entre 100 et 110 BPM

– modérée, comptez entre 110 et 125 BPM

– rapide, comptez entre 125 et 135

Pour une activité sportive plus intense

– lente, comptez entre 140 et 150 BPM

– modérée, comptez entre 150 et 160 BPM

– rapide, comptez entre 160 et 175

La musique nous rend heureux et apporte un plus important à la pratique du sport. Gardez juste à l’esprit que chacun est différent. Écoutez votre corps et tout devrait bien se passer.

 

3 commentaires

  1. Allez faire un tour sur Spotify, ils ont des playlist dédiés aux exercices physiques ! Ces chansons ont été analysées afin d’identifier les chansons que les gens préfèrent pour faire du sport.

  2. Moi je suis sous perfusion de hip-hop old school quand je m’entraîne! Il n'y a que ça qui me botte ! Les autres genres de musiques ne me parlent pas.

  3. Très bon article. Moi j’écoute de la musique en fonction de mon humeur quand je m'entraine. Ma playlist est un véritable fourre-tout. Il m'arrive même d'écoute des podcasts de développement personnel.

Laisser un commentaire